Appel de textes

Chaque nouvelle tentative du mouvement étudiant québécois pour s’imposer comme force politique, par la création de structures organisationnelles ou par des campagnes de mobilisation massive, fait surgir de nouveaux problèmes à la hauteur du contexte historique dans lequel elle s’inscrit. La tâche principale d’un média étudiant digne de ce nom est de reprendre et d’articuler ces problèmes, tout en les confrontant continuellement aux réalités matérielles à partir desquelles ils ont été formulés. Malheureusement, les récits de légitimation élaborés par les personnes en charge de l’information officielle dans les instances de la politique étudiante reposent nécessairement sur une simplification et une occultation partielle de ces problèmes. Une réflexion capable de les replacer dans leur dynamique vivante devient donc un besoin objectif. C’est en raison de la cruelle absence d’espaces consacrés à cette réflexion que nous avons décidé de créer la nouvelle plateforme Dissident.es. Nous souhaitons dès maintenant lancer le bal avec ce premier appel de texte. Vous trouverez ci-dessous, à titre d’exemples, quelques enjeux dont la dimension critique mériterait d’être déployée à nouveau. Nous vous invitons aussi à formuler vos propres questionnements,  et à en faire des textes allant dans le sens qui vous plaira. Que le débat soit riche et déchirant.

Dissident.es

La mise en ligne des textes se fait de façon autonome. Vous devez donc vous créer un compte, puis mettre en ligne. N’hésitez pas à y déposer d’anciens textes. Vos textes doivent être conformes à la charte de modération qui se trouve ici (elle est aussi accessible à partir de la section “à propos”). La charte de la plate-forme comme organisation se trouve aussi dans la section “à propos”.

Voici donc quelques exemples de sujets pouvant inspirer des textes :

-Une nouvelle campagne pour le mouvement étudiant? Le problème des revendications et de l’articulation en elles du général et du particulier.

-Mouvement étudiant et nationalisme. Une position officielle de l’ASSÉ sur la question nationale?

-Pourquoi il est difficile d’établir un réseautage entre les militant.e.s de la région de Montréal et ceux et celles des régions hors-Montréal ?

-Union des féminismes; entre queers, matérialistes et radicales.  Analyse des tensions dans les différents types de féminisme au sein des organisations.

– Pourquoi un exécutif centralisé à l’ASSÉ? Le problème de la redevabilité des élu-es. Tension entre démocratie directe et centralisme démocratique au sein de l’ASSÉ.

-Le syndicalisme de combat. Origine et pérennité du concept. Comment situer un tel concept par rapport au syndicalisme québécois dans son ensemble?